les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

Le temps des grêlons

de Olivier MAK-BOUCHARD

Editions Le Tripode, mars 2022
Prix : 19.00 €

COUP DE COEUR • Roman apocalyptique - SF • Par Sophie • 19 juillet 2022

"C’est la réalité des photos qui sont sur mon cœur que je veux
Cette réalité seule, elle seule, et rien d'autre
Mon cœur le répète sans cesse comme une bouche d'orateur et le redit
A chaque battement
Toutes les autres images du monde sont fausses
Elles n'ont pas d'autre apparence que celle des fantômes"

Deuxième roman d'Olivier MAK-BOUCHARD, auteur atypique, inventif et original.

La poésie rend grâce à la réalité lorsque le monde commence à se dérégler : les appareils photo, smartphones et les caméras refusent d'enregistrer la présence humaine. Les animaux apparaissent oui, mais les hommes sont numériquement invisibles.

Et puis, vient "le temps des Grêlons".

Des événements étranges que narre un tout jeune garçon que nous suivons jusqu'à l'âge adulte, stupéfiant de lucidité lorsqu'il s'agit de grandir dans un drôle de monde et confondant de candeur car résolument accroché à l'enfance.

Le nuage "cloud", un espace de stockage tellement saturé de data commence à recracher chronologiquement des Grêlons, tous les êtres humains photographiés et filmés depuis le premier portrait de Constant Huet par Louis Daguerre au Museum d'histoire naturelle en 1837.

Bientôt, le monde est submergé de Grêlons qui atterrissent de partout. Ils ne sont que le reflet des personnes disparues depuis bien longtemps.
Pourtant ils se meuvent, respirent, mangent, comme de véritables personnes. Mais ils restent apathiques, simples avatars de ceux qu'ils représentaient.

Dès lors, que faire d'eux ?
Des "illuminés" gagnant en conscience et en personnalité ?

Les grêlons deviennent envahissants. Alors la société réagit dans tout ce qu'elle a de plus organisationnel, populiste ou survivaliste.

La plume légère et folle d'Olivier MAK-BOUCHARD s'empare intelligemment de la profondeur des dérives de notre société que sont les narcissisme, le consumérisme et la xénophobie.

Ce qui touche et qui fait mouche, c'est le merveilleux de ce roman. Une fable envoûtante, douce et âpre, qui questionne les menaces qui pèsent sur notre temps et qui invite à conserver notre âme d'enfant face aux déchaînements du monde.

Du jour au lendemain, partout sur la planète, c’est la stupéfaction : les appareils photographiques ont cessé de fonctionner, ils refusent d’enregistrer la présence des personnes ! C’est à croire que l’univers, saturé de nos présences, a décidé de se révolter contre l’espèce humaine.

En Provence, trois enfants doivent grandir avec ce phénomène inexplicable, et voient leur monde basculer dans une direction que personne n’aurait imaginée.

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

BD – Nijinski, l’ange brûlé

de Dominique OSUCH

En sept années fulgurantes, Vaslav NIJINSKI, véritable génie de la danse, devient un mythe.

Danseur parmi les plus connus de tous les temps, NIJINSKI a révolutionné l'histoire de sa discipline. Il est à la danse ce que Picasso est à la peinture : il a ouvert les portes de l’art contemporain, brisé les règles esthétiques dans un élan de génie créatif et provoqué par cet acte délibéré un changement irréversible.

Dominique OSUCH revient sur la vie de ce danseur étoile et chorégraphe russe d’origine polonaise "proto punk" qui, dans les années 1910, a attiré les personnalités artistiques les plus en vue, jusqu'à inspirer Proust, Cocteau, Rodin et Charlie Chaplin avant de sombrer dans la folie.

NIJINSKI n’en est pas pour autant un artiste maudit dont la célébrité n’aurait été que posthume. Bien au contraire, ses contemporains ont tout de suite vu la révolution qu’il portait en lui, que ce soit pour la décrier ou pour la saluer.

Dominique OSUCH offre un roman graphique dense sur le fond et technique sur la forme. Une biographie riche et éclairante sur l'homme, son art et son époque. Une pleine réussite.

COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 juillet 2022
En savoir plus
visuel slider

Evidemment Martha

de Meg MASON (auteure), Anne LE BOT (traduction)

Evidemment Martha...ne va pas bien.
Quelque chose ne tourne pas rond chez Martha et depuis longtemps.

Meg MASON, journaliste australienne, propose un premier roman féroce et réjouissant du mal de vivre.

Elle s'impose avec ce livre comme une écrivaine (sur)douée qui marche sur le fil du tragique avec sa plume comme seul balancier. Résistant à la tentation de rendre à tout prix sympathique son héroïne Martha "pas douée pour la vie", elle dépeint les terribles paradoxes de la dépression chronique : un besoin d'être aimée si immense qu'il vous rend insupportable, un mal si indicible et tenace qu'il pousse à bout même les plus dévoués et met à l'épreuve les amours les plus fidèles.

Revenons donc au passé de Martha, sur ses années sombres. Auto-ironiquement. Presque auto-férocement. Ce qui est drôle, c’est la façon qu’a Martha de raconter sa propre histoire. Sans la moindre complaisance, et en brisant les tabous de la détresse. Tout y passe : ses enfances et adolescence, les crises d’angoisse et de désespoir, mais aussi ses mariages successifs ratés, sa sexualité en berne ou au contraire follement débridée, la rivalité avec sa sœur, insupportablement riche et bien mariée, sans oublier ses parents dont Meg MASON dresse un tableau haut en couleur et parfaitement hilarant.

L'écriture peut être un exutoire autobiographique. De toute évidence, il faut se purger de toutes ses déceptions et de ses désirs inassouvis avant de pouvoir écrire quoi que ce soit. Et c’est bien ce côté "purge" qui rend ce premier roman si amusant.

Il est difficile d'écrire sur la dépression. Un peu comme sur la mort ou sur le sommeil. L'insondable tristesse est un état qui ne se documente que depuis son seuil. Nul n'écrit du fond du trou, mais il faut avoir contemplé l'abîme pour en raconter la profondeur et les aspérités, pour y déceler aussi le comique et l'absurdité.

Un récit "phénomène" grinçant, drôle et bouleversant.

Généreuse, Meg MASON a le bon goût de sauver son héroïne. Et on lui en sait gré.

C'est une chose rare et belle quand un(e) auteur(e) parvient à vous briser le cœur avec humour. Merci.

COUP DE COEUR • Roman famille et société • Par Sophie • 19 juillet 2022
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales