les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

BD – Blanc autour

de Wilfrid LUPANO (scénario), Stéphane FERT (dessins)

Éditions Dargaud, janvier 21
Prix : 19.99 €

COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 février 2021

1832. Dans une petite ville du Connecticut, une école ouvre ses portes aux jeunes filles noires près de 30 ans avant l’abolition totale de l’esclavage. La population blanche locale n'est pas du tout prête à accepter et menace l'institutrice en place de retirer les enfants blancs de l'école...

Wilfrid LUPANO (Les vieux fourneaux) adapte ici une histoire vraie avec force et engagement. Il s'agit de solidarité et de sororité du point de vue d'un collectif de jeunes filles noires. Elle sont toutes des élèves, à qui on refuse un droit fondamental, celui de s'instruire. Le dessin doux et chaleureux de Stéphane FERT, déjà habitué aux récits engagés, sert à merveille le scénario. Tout le long combat de l’abolition ramené ici à une petite communauté craignant l’intelligence de jeunes femmes à cause de leur couleur de peau.

Une excellente bande dessinée, puissante et optimiste, qui revient sur des combats bien malheureusement toujours d’actualité.

1832, Canterbury, petite ville du Connecticut. Ll'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah.

La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école si la jeune Sarah reste admise.

Prudence Crandall les prend au mot et l'école devient la première école pour jeunes filles noires des États-Unis, trente ans avant l'abolition de l'esclavage.

Nassées au coeur d'une communauté ultra-hostile, quelques jeunes filles noires venues d'un peu partout pour étudier vont prendre conscience malgré elles du danger qu'elles incarnent et de la haine qu'elles suscitent dès lors qu'elles ont le culot de vouloir s'élever au-dessus de leur condition. La contre-attaque de la bonne société sera menée par le juge Judson, qui portera l'affaire devant les tribunaux du Connecticut. Prudence Crandall, accusée d'avoir violé la loi, sera emprisonnée.

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

BD – Ce que nous sommes

de ZEP

Quand il s'échappe de Titeuf, ZEP voit loin et donne à réfléchir aux place et rôle de l'homme sur terre.
Il anticipe le monde de demain.

Et c'est passionnant.

Après "The End", qui révèle la puissance de la nature tel un thriller botanique où les arbres se rebellent contre l'humanité, sa toute dernière BD "Ce que nous sommes" explore le "nous" augmenté.

Il pose la question de l'accès au savoir selon l'appartenance sociale grâce à l'assistance technologique dans une société hyperconnectée.

ZEP offre une fois de plus, avec Constant, son héro, une BD futuriste voire anticipatrice (?) qui invite aux questionnements philosophiques de l'Evolution et de ses dérives existentielles.

L'homme dans la BD de ZEP est augmenté. Plus la peine d'être scolarisé. Constant a appris 15 ans d'école en 3 minutes.
Il parle 12 langues. La nourriture, les boissons, tout cela a disparu, au profit de gélules.
La sexualité ? Virtuelle. Vous pouvez être ce vous voulez quand vous voulez.

Le Data Brain center stocke toutes les intelligences. Constant fait partie de la première génération à être née avec un second cerveau numérique.
30 ans qu'il existe.
Mais s'il a le pouvoir d'augmenter l'homme, il n'a pas le pouvoir de réduire les inégalités.

En résumé, plus on a les moyens, plus on est augmenté.

C'est percutant, c'est brillant et cette lecture ouvre et éclaire bien plus que les yeux !



COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 juin 2022
En savoir plus
visuel slider

Léopoldine

de Thierry CONSIGNY

Léopoldine, fille aînée et enfant chéri de Victor Hugo se noie le 4 septembre 1843. Son père a quarante et un. Déchiré par la perte, il se réfugie dans le silence pendant trois ans.

Une période de déflagration pour l'homme meurtri en son âme. Lui qui ne cessait de composer, ne publie plus un seul poème, plus un vers, plus rien. De ces trois années muettes vont émerger ses plus grands chefs d'oeuvre, les plus violents aussi.

Conservateur, proche du pouvoir, Hugo devient révolutionnaire. Il fuit les faussetés mondaines, les postures, les impostures, les artifices. Il hait les mensonges qui oppressent et les richesses qui écrasent.

De ce qu'il avait nommé "Les Misères", des écrits jaillissants sous la bienveillance et l'admiration de sa femme, ses enfants et Juliette Drouet, sa maîtresse fidèle et accompagnante, naîtront "Les Misérables".

Ses douleurs intimes révèlent ce qui deviendra son nécessaire engagement politique en faveur des plus vulnérables.

Hugo s'érige et crie la vérité par-delà le sensible.
Pour lui, un monde politique soumis aux plus riches n'est pas une fatalité. Il est faux, il est contre nature, il offense la splendeur du monde réel.

Sa vérité sera celle des plus démunis.

Son appétence et génie d'écriture retrouvés avec "Les Contemplations" feront que la tristesse et la joie ne seront qu'une : la vérité triomphale de la poésie.

COUP DE COEUR • Roman historique • Par Sophie • 03 juin 2022
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales