les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

BD – Blanc autour

de Wilfrid LUPANO (scénario), Stéphane FERT (dessins)

Éditions Dargaud, janvier 21
Prix : 19.99 €

COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 février 2021

1832. Dans une petite ville du Connecticut, une école ouvre ses portes aux jeunes filles noires près de 30 ans avant l’abolition totale de l’esclavage. La population blanche locale n'est pas du tout prête à accepter et menace l'institutrice en place de retirer les enfants blancs de l'école...

Wilfrid LUPANO (Les vieux fourneaux) adapte ici une histoire vraie avec force et engagement. Il s'agit de solidarité et de sororité du point de vue d'un collectif de jeunes filles noires. Elle sont toutes des élèves, à qui on refuse un droit fondamental, celui de s'instruire. Le dessin doux et chaleureux de Stéphane FERT, déjà habitué aux récits engagés, sert à merveille le scénario. Tout le long combat de l’abolition ramené ici à une petite communauté craignant l’intelligence de jeunes femmes à cause de leur couleur de peau.

Une excellente bande dessinée, puissante et optimiste, qui revient sur des combats bien malheureusement toujours d’actualité.

1832, Canterbury, petite ville du Connecticut. Ll'institutrice Prudence Crandall s'occupe d'une école pour filles. Un jour, elle accueille dans sa classe une jeune noire, Sarah.

La population blanche locale voit immédiatement cette « exception » comme une menace. Même si l'esclavage n'est plus pratiqué dans la plupart des États du Nord, l'Amérique blanche reste hantée par le spectre de Nat Turner : un an plus tôt, en Virginie, cet esclave noir qui savait lire et écrire a pris la tête d'une révolte sanglante. Pour les habitants de Canterbury, instruction rime désormais avec insurrection. Ils menacent de retirer leurs filles de l'école si la jeune Sarah reste admise.

Prudence Crandall les prend au mot et l'école devient la première école pour jeunes filles noires des États-Unis, trente ans avant l'abolition de l'esclavage.

Nassées au coeur d'une communauté ultra-hostile, quelques jeunes filles noires venues d'un peu partout pour étudier vont prendre conscience malgré elles du danger qu'elles incarnent et de la haine qu'elles suscitent dès lors qu'elles ont le culot de vouloir s'élever au-dessus de leur condition. La contre-attaque de la bonne société sera menée par le juge Judson, qui portera l'affaire devant les tribunaux du Connecticut. Prudence Crandall, accusée d'avoir violé la loi, sera emprisonnée.

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

BD adulte – The nice house on the lake – Tome 1

de James TYNION IV (scénario), Alvaro MARTINEZ BUENO (dessin)

Avec le temps, même les amitiés les plus solides peuvent être mises à rude épreuve, les années passent, les copains s'éloignent et finissent par ne plus prendre de nouvelles...

Walter est un garçon doux, gentil, extrêmement empathique et qui a su s'entourer d'amis bienveillants.

D'aussi loin qu'ils se souviennent, Reg, Norah, Veronica, David et les autres ont toujours pu compter sur lui à un moment ou à un autre de leur vie.
Et, cette curieuse obsession pour les scénarios de fin du monde mise à part, tous s'accordent à dire que Walter attire immédiatement la sympathie.

Aussi, après des années d'absence et de silence, lorsqu'ils reçoivent l'invitation de Walter les conviant le temps d'un week-end, dans une somptueuse propriété en bord de lac, tous répondent présents..

Très rapidement, ce qui s'annonçait comme un séjour idyllique tourne au cauchemar éveillé lorsqu'ils assistent, impuissants, à la fin du monde...

Walter était-il au courant? Comment continuer à faire comme si de rien n'était? Peut-on quitter la villa? Et si chacun avait un rôle à jouer?

James TYNION IV s'impose comme le scénariste BD américain le plus fascinant du moment avec ce huis clos impeccable, impitoyable et qui résonne avec les angoisses de notre époque.

DU GRAND ART.

« L'idée centrale que j'avais envie de développer, c'était la tension qui naît du fait de vivre confortablement dans un monde qui s'écroule autour de vous. Je pense que c'est quelque chose que nous vivons tous dans notre monde moderne. On est submergé et on se montre égoïste en ignorant cela et en essayant d'apprécier les petits moments de bonheur que l'on peut avoir avec ses proches. On a besoin de se comporter ainsi, même face à la fin du monde. Comme c'est un sentiment que je ressens très fortement, j'ai eu envie de l'intégrer à cette histoire » James TYNION IV

COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 24 février 2024
En savoir plus
visuel slider

Le rêve du pêcheur

de Hemley BOUM

"Dans l'avion qui me menait au loin, j'ai eu le sentiment de respirer à pleins poumons pour la première fois de ma vie et j'en ai pleuré de soulagement. On peut mourir mille morts, un peu à la fois, à essayer de sauver malgré lui l'être aimé. J'avais offert à Dorothée mon corps en bouclier, mon silence complice, le souffle attentif de mes nuits d'enfant et en grandissant l'argent que me rapportaient mes larcins, sans parvenir à l'arrimer à la vie. Je pensais ne jamais la quitter mais lorsque les événements m'y contraignirent, j'hésitai à peine. C'était elle ou moi."

Zack a fui le Cameroun à dix-huit ans, abandonnant sa mère, Dorothée, à son sort et à ses secrets.
Devenu psychologue clinicien à Paris, marié et père de famille, il est rattrapé par le passé alors que la vie qu'il s'est construite prend l'eau de toutes parts.

À quelques décennies de là, son grand-père Zacharias, pêcheur dans un petit village côtier, voit son mode de vie traditionnel bouleversé par une importante compagnie forestière. Il rêve d'un autre avenir pour les siens.

Une histoire familiale dramatique et poétique qui commence et finit à l'embouchure du fleuve Ntem, à la fois cadre et métaphore du récit magnifique offert par l'écrivaine camerounaise Hemley BOUM.

Elle signe une fresque puissante et lumineuse qui éclaire à la fois les replis de la conscience et les mystères de la transmission. Avec l'art de se déplacer, en funambule, d'une génération et d'un continent à l'autre, elle entre-tisse les trajectoires d'un homme et de son petit-fils, tous deux appartenant à une lignée maudite d’hommes fugitifs qui ne savent pas comment vivre, même si leurs femmes leur en donnent la force.

Si seulement ils pouvaient disparaître, se délester de leurs erreurs en s’évanouissant dans l’océan...

Une lecture intime de la malédiction familiale où la fragilité masculine est placée au cœur de l'intrigue.

COUP DE COEUR • Roman famille et société • Par Sophie • 18 février 2024
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales