les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

Sylvain de Sylvanie, chevalier

de Didier LEVY (scénariste), Elïse SCHERRER (illustratrice)

Éditions Sabarcane, septembre 2018
Prix : 17.50 €

COUP DE COEUR • Album jeunesse • Par Sophie • 22 novembre 2020

Peut-on se décider à abandonner pour toujours le compagnon de jeu qui a si longtemps enchanté son enfance ? La situation est difficile pour le jeune Sylvain qui doit, à la demande de ses parents, remiser au grenier ses vieux jouets.

Sylvain obéit à ses parents, mais pas avant d'enfourcher une dernière fois Charlemagne, son cheval à bascule, invincible destrier. Ce sera au triple galop qu’il effectue une ultime aventure au pays de Sylvanie. Après avoir affronté les chevaliers de la Mort-Rouge, piégé les dragons ailés et sauvé le monarque de son château en flammes, Sylvain doit dire adieu à l’insouciance de son enfance et retrouver la discipline de ses devoirs d’écolier.

Et comme c’est dur d’abandonner sa fidèle et héroïque monture bien décidée à ne pas se laisser doucement empoussiérer, à ne pas vieillir, immobile, inutile, enfermée dans un grenier !

Didier Lévy et Eloïse Scherrer nous font rêver. Cet album est une ode au pouvoir de l'imagination et aux rêves de l'enfance. Le texte est beau et le rythme de l'histoire enlevé. Le travail d'illustrations est réalisé avec panache offrant de somptueux tableaux.

Qu'il est difficile de fermer la dernière page...

A partir de 6 ans

Impossible de reculer, cette fois : Sylvain a reçu l’ordre de faire du tri dans ses jouets et de s'en séparer pour certains. Mais au moment d’embrasser son cheval à bascule Charlemagne, ce dernier lui glisse à l'oreille : "partant pour une dernière aventure ?"

Et c’est parti pour une folle expédition en Sylvanie, où Sylvain, juché sur son cheval Charlemagne, devenu destrier volant, va affronter les terribles Chevaliers de la Mort-Rouge et leurs redoutables dragons, slalomer entre les trombes d’eau des chutes du Mouzou-Mouza et sauver le vieux roi Boniface, prisonnier de son château en flammes.

Mais au moment de rentrer à la maison, voilà que Charlemagne annonce qu’il souhaite rester en Sylvanie pour toujours. Le cœur lourd, Sylvain se résigne. Une dernière rencontre avec un drôle d’olibrius qui se dit « écrivain » va soudain changer la perspective pour le garçonnet. Sylvain reviendra en Sylvanie. Mais autrement. Et souvent.

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

BD – Ce que nous sommes

de ZEP

Quand il s'échappe de Titeuf, ZEP voit loin et donne à réfléchir aux place et rôle de l'homme sur terre.
Il anticipe le monde de demain.

Et c'est passionnant.

Après "The End", qui révèle la puissance de la nature tel un thriller botanique où les arbres se rebellent contre l'humanité, sa toute dernière BD "Ce que nous sommes" explore le "nous" augmenté.

Il pose la question de l'accès au savoir selon l'appartenance sociale grâce à l'assistance technologique dans une société hyperconnectée.

ZEP offre une fois de plus, avec Constant, son héro, une BD futuriste voire anticipatrice (?) qui invite aux questionnements philosophiques de l'Evolution et de ses dérives existentielles.

L'homme dans la BD de ZEP est augmenté. Plus la peine d'être scolarisé. Constant a appris 15 ans d'école en 3 minutes.
Il parle 12 langues. La nourriture, les boissons, tout cela a disparu, au profit de gélules.
La sexualité ? Virtuelle. Vous pouvez être ce vous voulez quand vous voulez.

Le Data Brain center stocke toutes les intelligences. Constant fait partie de la première génération à être née avec un second cerveau numérique.
30 ans qu'il existe.
Mais s'il a le pouvoir d'augmenter l'homme, il n'a pas le pouvoir de réduire les inégalités.

En résumé, plus on a les moyens, plus on est augmenté.

C'est percutant, c'est brillant et cette lecture ouvre et éclaire bien plus que les yeux !



COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 juin 2022
En savoir plus
visuel slider

Léopoldine

de Thierry CONSIGNY

Léopoldine, fille aînée et enfant chéri de Victor Hugo se noie le 4 septembre 1843. Son père a quarante et un. Déchiré par la perte, il se réfugie dans le silence pendant trois ans.

Une période de déflagration pour l'homme meurtri en son âme. Lui qui ne cessait de composer, ne publie plus un seul poème, plus un vers, plus rien. De ces trois années muettes vont émerger ses plus grands chefs d'oeuvre, les plus violents aussi.

Conservateur, proche du pouvoir, Hugo devient révolutionnaire. Il fuit les faussetés mondaines, les postures, les impostures, les artifices. Il hait les mensonges qui oppressent et les richesses qui écrasent.

De ce qu'il avait nommé "Les Misères", des écrits jaillissants sous la bienveillance et l'admiration de sa femme, ses enfants et Juliette Drouet, sa maîtresse fidèle et accompagnante, naîtront "Les Misérables".

Ses douleurs intimes révèlent ce qui deviendra son nécessaire engagement politique en faveur des plus vulnérables.

Hugo s'érige et crie la vérité par-delà le sensible.
Pour lui, un monde politique soumis aux plus riches n'est pas une fatalité. Il est faux, il est contre nature, il offense la splendeur du monde réel.

Sa vérité sera celle des plus démunis.

Son appétence et génie d'écriture retrouvés avec "Les Contemplations" feront que la tristesse et la joie ne seront qu'une : la vérité triomphale de la poésie.

COUP DE COEUR • Roman historique • Par Sophie • 03 juin 2022
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales