les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

Nuits d’été à Brooklyn

de Colombe SCHNECK

Éditions Stock, février 2020
Prix : 20.00 €

COUP DE COEUR • Roman amour et amitié • Par Sophie • 19 avril 2020

Dans son nouveau roman, sur fond d’histoire d’amour fulgurante, l'auteure Colombe Schneck revient sur trois jours d’émeutes à caractère racial dans le New-York des années 90. Elle éclaire judicieusement les multiples facettes de l’événement. Par-delà une enquête journalistique parfaitement maîtrisée, elle explique le repli identitaire de deux communautés qui cohabitent dans un même quartier, l'une noire, l'autre juive, ainsi que les revers de l’inégalité sociale, de l'antisémitisme et du racisme ségrégationniste de l’Amérique contemporaine. Et si le mot de pogrom la ramène à son histoire familiale, les aventures d’Esther, double transparent de l’auteure, racontent aussi comment, à défaut d'être une grande journaliste, elle est devenue une vraie romancière.

Nous sommes en 1991. La ville qui ne dort jamais, celle où tout est possible. Esther y croit lorsqu’elle part, à 24 ans, y effectuer un prestigieux stage pour le journal « Le Monde ». Elle se voit déjà grande journaliste. En France, sa grand-mère Mina rêverait aussi qu’elle trouve un mari, riche peut-être, juif bien sûr. Esther tombera plutôt amoureuse d’un écrivain noir, beau, cultivé, mais surtout très marié. Une petite Parisienne à la conquête de l’Amérique : tout est réuni donc pour une comédie romantique. Mais « Nuits d’été à Brooklyn » organise la rencontre d'une trajectoire intime rêvée, celle d'Esther, et de l’expérience du réel. Car 1991, c’est aussi l’année des émeutes de Crown Heights. Dans ce coin de Brooklyn, la mort d’un enfant noir, tué par un juif dans un accident de voiture, déclenche en plein cœur de l’été une vague de violences antisémites. Lancée en reportage sur ce sujet brûlant, Esther subit son bizutage en touchant du doigt, pour la première fois, la poudrière de la pauvreté, l’incurie de la police et le racisme de tous les côtés. Noirs contre juifs : son histoire d’amour devient une caisse de résonance...

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

BD – Ce que nous sommes

de ZEP

Quand il s'échappe de Titeuf, ZEP voit loin et donne à réfléchir aux place et rôle de l'homme sur terre.
Il anticipe le monde de demain.

Et c'est passionnant.

Après "The End", qui révèle la puissance de la nature tel un thriller botanique où les arbres se rebellent contre l'humanité, sa toute dernière BD "Ce que nous sommes" explore le "nous" augmenté.

Il pose la question de l'accès au savoir selon l'appartenance sociale grâce à l'assistance technologique dans une société hyperconnectée.

ZEP offre une fois de plus, avec Constant, son héro, une BD futuriste voire anticipatrice (?) qui invite aux questionnements philosophiques de l'Evolution et de ses dérives existentielles.

L'homme dans la BD de ZEP est augmenté. Plus la peine d'être scolarisé. Constant a appris 15 ans d'école en 3 minutes.
Il parle 12 langues. La nourriture, les boissons, tout cela a disparu, au profit de gélules.
La sexualité ? Virtuelle. Vous pouvez être ce vous voulez quand vous voulez.

Le Data Brain center stocke toutes les intelligences. Constant fait partie de la première génération à être née avec un second cerveau numérique.
30 ans qu'il existe.
Mais s'il a le pouvoir d'augmenter l'homme, il n'a pas le pouvoir de réduire les inégalités.

En résumé, plus on a les moyens, plus on est augmenté.

C'est percutant, c'est brillant et cette lecture ouvre et éclaire bien plus que les yeux !



COUP DE COEUR • BD adulte - Roman graphique • Par Sophie • 19 juin 2022
En savoir plus
visuel slider

Léopoldine

de Thierry CONSIGNY

Léopoldine, fille aînée et enfant chéri de Victor Hugo se noie le 4 septembre 1843. Son père a quarante et un. Déchiré par la perte, il se réfugie dans le silence pendant trois ans.

Une période de déflagration pour l'homme meurtri en son âme. Lui qui ne cessait de composer, ne publie plus un seul poème, plus un vers, plus rien. De ces trois années muettes vont émerger ses plus grands chefs d'oeuvre, les plus violents aussi.

Conservateur, proche du pouvoir, Hugo devient révolutionnaire. Il fuit les faussetés mondaines, les postures, les impostures, les artifices. Il hait les mensonges qui oppressent et les richesses qui écrasent.

De ce qu'il avait nommé "Les Misères", des écrits jaillissants sous la bienveillance et l'admiration de sa femme, ses enfants et Juliette Drouet, sa maîtresse fidèle et accompagnante, naîtront "Les Misérables".

Ses douleurs intimes révèlent ce qui deviendra son nécessaire engagement politique en faveur des plus vulnérables.

Hugo s'érige et crie la vérité par-delà le sensible.
Pour lui, un monde politique soumis aux plus riches n'est pas une fatalité. Il est faux, il est contre nature, il offense la splendeur du monde réel.

Sa vérité sera celle des plus démunis.

Son appétence et génie d'écriture retrouvés avec "Les Contemplations" feront que la tristesse et la joie ne seront qu'une : la vérité triomphale de la poésie.

COUP DE COEUR • Roman historique • Par Sophie • 03 juin 2022
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales