les cocottes rousses Menu
Retour aux coups de coeur
les cocottes rousses
visuel slider

La tendresse du crawl

de Colombe SCHNECK

Éditions Grasset, mars 2019
Prix : 13.00 €

COUP DE COEUR • Roman - Récit • Par Sophie • 14 mars 2019

Très beau -et court- récit sur un amour raté. Pas le premier et probablement pas le dernier. D'une plume juste, tendre et émouvante, Colombe Schneck, se met une nouvelle fois en scène sans aucun fard. Elle mobilise et engage sa mémoire sensorielle et nous invite à entrer dans sa dernière danse sentimentale. Elle a 50 ans, elle se découvre puis s'abandonne. C'est une rencontre puissante qui tantôt anime joyeusement, tantôt abîme tristement. Les sentiments transpirent, débordent, submergent, malmènent. Apprenons-nous vraiment de l'amour ? Rien n'est moins sûr. Que l'on soit ado ou quinqua, au fond on reste les mêmes, on traverse les mêmes peurs, les mêmes doutes, on tremble à la fois d’aimer et d’être quitté. Un petit texte flamboyant comme une brève méditation sur le bonheur d'être aimé et le sentiment amoureux.

"Il m’a appris que j’avais un corps. Avant de le rencontrer, je n’avais pas de corps, mes bras, mes jambes, mon cou, sont une partie, de moi, négligeable. Je ne les connais pas, je ne les sens pas, je n’y fais pas attention, me tiens mal, courbée, tordue. Je le nourrissais, je l’activais un peu par quelques mouvements physiques, de la marche, du vélo. Il me répétait, ton corps a autant d’importance que ton esprit. J’étais étonnée […]J’avais connu une succession d’hommes, pourtant je passais davantage de temps à imaginer l’amour qu’à le vivre. J’avais si peur de la réalité. Et puis je retrouve Gabriel, croisé au lycée, à quinze ans".
Tout au long de nos neuf mois d’amour, la peur revenait s’installer. Parfois je l’imaginais avec une autre, le plus souvent disparu, blessé, mort. La première fois, il ne m’avait pas téléphoné pendant 24 heures. Le lendemain, il était là, devant moi, me souriant et moi souriant de mon inquiétude.
La dernière fois, il devait me rejoindre à la piscine. Il m’avait prévenue de son retard et je comptais les longueurs, dix de brasse, dix de crawl. Il n’était toujours pas là pour les dix dernières en dos crawlé. Il ne viendrait jamais, il m’avait oubliée, quittée déjà, il avait eu un accident, il était dans le coma... Dans le vestiaire, j’ai cherché mon téléphone, il m’avait laissé plusieurs messages. Mon amour, mon cœur, désolé, je t’attends devant l’entrée de la piscine.
Il disait qu’il n’avait aucun doute sur l’amour qu’il ressentait, j’étais la femme de sa vie. Mais il ne pouvait rien m’assurer, l’amour entre un homme et une femme n’était pas indéfectible.
Je devais m’habituer à l’incertitude de notre amour.".

Derniers Coups de Coeur

visuel slider

Né d’aucune femme

de Franck BOUYSSE

SOIREE RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC FRANCK BOUYSSE
VENDREDI 24 JANVIER 2020 (cf. rubrique AGENDA)

PENSEZ A RESERVER VOTRE PLACE !

Que vous dire si ce n'est que qu'il faut lire ce livre...Magistral, somptueux, envoûtant, saisissant, troublant, dérangeant. Une ribambelle d'adjectifs qui semble bien faible et ma foi si peu représentative de ce que l'on ressent au cours de cette lecture. S'il faut en retenir un, en garder un, en relire un, ce sera celui-ci.

Attention Chef d'Oeuvre ! Sans aucun doute, l'un des plus beaux romans de l'année 2019.

COUP DE COEUR • Roman - Récit • Par Sophie • 14 janvier 2020
En savoir plus
visuel slider

Ce qui est monstrueux est normal

de Céline Lapertot

SOIREE RENCONTRE EXCEPTIONNELLE AVEC CELINE LAPERTOT
JEUDI 9 JANVIER 2020 (cf.rubrique AGENDA)

Céline Lapertot se confronte à son passé. De ce combat nécessaire avec elle-même et ses souvenirs est né ce texte qui n'est pas un livre comme les autres. "Ce qui est monstrueux est normal" n'est pas une auto-fiction, c'est un récit autobiographique, un long cri plein de rage.

"Comment vivre, ou survivre, dans un lotissement en ruine, où règne partout l'odeur de la pisse ? Comment être une petite fille épanouie alors que votre beau-père glisse un doigt sous votre culotte, le soir ? Quelle femme peut-on devenir quand on perçoit sa mère comme une personne faible, dont on a honte, et qui a choisi de fermer les yeux et de se taire ?"

Comme à son habitude, Céline Lapertot profite de cette prise de parole pour semer quelques uppercuts puissants contre des clichés encore trop présents : l'instinct maternel, la place de la femme au sein de notre société, la situation précaire de certaines villes de France, et, surtout, le lien complexe qui peut exister entre le bourreau et sa victime.

Un livre nécessaire. Indispensable. Ou comment prendre la réalité de notre société en pleine gueule. On en ressort littéralement KO.

COUP DE COEUR • Roman - Récit • Par Sophie • 09 décembre 2019
En savoir plus
Tous droits réservés Les Cocottes Rousses 2018 - Création graphique : www.atelierchose.com | Coralie_F - Développement web : JCG - Mentions légales