La blancheur qu’on croyait éternelle

Publié le Publié dans Coups de coeur adulte
BlancheurLa blancheur qu’on croyait éternelle, Virginie CARTON (auteur)

Editions Lgf, collection Ldp, mars 2016
Roman poche conseillé par Sophie – Prix : 6.60 euros

Mathilde aimerait bien devenir chocolatière mais elle est trop diplômée pour ça. Elle ne sort pas beaucoup et n’aime pas se déguiser. Ce qu’elle préfère, c’est regarder le concours de Miss France à la télé en mangeant des palets bretons trempés dans du lait. Lucien, lui, est pédiatre, il aime les films avec Jean-Louis Trintignant, et Deauville. Il n’aime pas tellement danser. Ça remonte à son enfance, à l’époque des premières boums ratées. À trente-cinq ans, il est célibataire. Il aimerait bien que ça change mais ce n’est pas gagné. Mathilde et Lucien habitent le même immeuble. Ils ne le savent pas. Un jour, le nouveau voisin les invite à une soirée déguisée. La Blancheur qu’on croyait éternelle est l’histoire de deux solitudes, de deux éternels sentimentaux qui s’ignorent.

Comédie romantique qui fait mouche ! Pour son deuxième roman, Virginie Carton dresse, avec tact et pudeur, deux portraits sensibles, drôles et intelligents. Un délice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *